Critique – Blackout Total

walk of shame posterÉtats-Unis : 2013
Titre original : Walk Of Shame
Réalisateur : Steven Brill
Scénario : Steven Brill
Acteurs : Elizabeth Banks, James Marsden, Oliver Hudson
Distribution : Metropolitan FilmExport
Durée : 1h34
Genre : comédie
Date de sortie : 21 mai 2014

Note : 3,5/5

Alors que la bande annonce et le pitch laissaient présager une histoire vue et revue cinquante fois, Blackout Total est en fait une vraie bonne surprise. S’il ne réinvente pas le genre, le charme de son interprète principale et la drôlerie de certaines situations l’emportent sur toutes autres considérations.
Synopsis : Après une nuit arrosée, une présentatrice télé se retrouve à la rue, sans argent et sans papiers. Elle a huit heures pour préparer l’entretien d’embauche le plus important de sa vie…
walk of shame
Simple et drôle
Imaginez la pire journée qui soit, où il ne vous arriverait que des catastrophes. C’est un peu le sujet du film, durant lequel l’héroïne va devoir affronter une série d’épreuves que la vie va tendre sur son chemin, avec le job de ses rêves au bout et sûrement l’homme de sa vie. On pourrait penser à un remake américain du film de Francis Veber La Chèvre énoncé comme ça, puisque le « calvaire » d’Elizabeth Banks s’apparente presque à un voyage initiatique où chaque situation enfonce le clou de la précédente, où on se dit qu’elle ne pourra pas être plus vernie jusqu’à ce que si en fait. De ce côté très cartoon, le réalisateur tire une comédie de mœurs terriblement sympathique avec pas mal d’inspiration dans ses gags. Elizabeth Banks est clairement le gros point fort de Blackout Total, elle apporte une espèce de grâce dans les situations comiques, a priori déjà vues. C’est de l’amplification et du n’importe quoi le plus total que vient le rire des spectateurs, et en cela Steven Brill a bien fait son boulot. Après, on évite pas quelques clichés de la comédie américaine de base (la nunuche de service…) ou de l’humour gras. Mais le tout est tellement pêchu qu’on se laisse bercer par le film, ses personnages et ses situations.  En fait, Walk of Shame est de l’école Apatow.
blackout total

Les +
+ Elizabeth Banks
+ Frais, drôle, dynamique, pêchu
Les –
– La comédie américaine codifiée
– Humour un peu trop souvent facile

About Author

Leave A Reply

Facebook
Twitter
Instagram