Critique – Cop Car

Cop Car afficheÉtats-Unis : 2015
Titre original : –
Réalisateur : Jon Watts
Scénario : Jon Watts, Christopher D. Ford
Acteurs : Kevin Bacon, James Freedson-Jackson, Hays Wellford
Distribution : The Jokers / Le Pacte
Durée : 1h24
Genre : thriller
Date de sortie : non daté

Note : 3/5

Choisi pour réaliser le reboot de Spider-man en 2017, Jon Watts fait de plus en plus parler de lui. Après divers courts-métrages et téléfilms, alternant entre des univers aussi différents que la comédie et l’horreur, il signe avec Cop Car un thriller à l’humour grinçant qui a su se faire remarquer par les prestigieux festivals de Sundance et Deauville.
Synopsis : Deux jeunes garçons se baladent dans la campagne en quête d’aventure. Ils vont vite la trouver grâce à une voiture de police abandonnée. Les clés sont dessus et ils partent faire un tour, totalement inconscients de la situation… Les choses vont prendre une tournure encore plus inattendue lorsque les enfants découvrent qu’il y a quelque chose dans le coffre et que le shérif véreux du coin veut, quel qu’en soit le prix, récupérer sa voiture volée…
Cop Car
Aventure azimutée

Cop Car est de ces films décalés qui donnent le ton dès la première réplique. Une réplique inattendue mais pleine d’espièglerie prononcée par l’un de nos deux héros en culotte courte, aventuriers en fugue traversant les paysages quasi-désertiques des États-Unis. Soudain, ils découvrent au beau milieu de la nature… une voiture de police abandonnée ! Le rêve de tout gamin prend alors corps sous leurs yeux : approcher une vraie voiture de police. Autant dire un jouet grandeur nature… La découverte de la voiture est certainement l’une des scènes les plus réussies du film tant elle parvient à capter ce que ressentent ces jeunes garçons. De pari en pari, les deux enfants approchent à tâtons du véhicule, entre peur de croiser le propriétaire et excitation de pouvoir le voir de plus près, jusqu’à prendre possession de l’engin en constatant que personne n’est dans les parages et que les clés sont à l’intérieur. Les deux jeunes acteurs James Freedson-Jackson et Hays Wellfordsont criants de vérité et ces enfants s’en donnent à cœur joie avec leur nouveau jouet. Ces scènes drôles et pleines de candeur sont des plus réussies tant elles retranscrivent à merveille toute l’espièglerie des enfants.

Par un astucieux flashback, Jon Watts dévoile la raison pour laquelle cette voiture s’est trouvée abandonnée et présente son propriétaire, un shérif véreux interprété par un Kevin Bacon plutôt convaincant dans ce rôle comique et déjanté. Une course-poursuite se lance alors pour retrouver les enfants et ce véhicule qui cache quelques secrets… Le scénario est relativement simple et Jon Watts choisit de limiter le nombre de ses personnages et d’entretenir le mystère qui les entoure en passant sous silence les événements qui ont précédé la découverte de la voiture, laissant ainsi le spectateur dans le flou, mais renforçant également l’étrangeté de certaines situations.

On ne peut s’empêcher de penser à Quentin Dupieux, à ses films décalés et à ses flics véreux de Wrong cops en découvrant ce shérif hors du commun, les personnages ridicules ou sordides que les enfants rencontrent sur leur route et en assistant à des situations parfois assez loufoques. Cette recette fonctionne, mais n’est pas originale pour autant. Bien que l’on prenne plaisir à suivre cette folle aventure, la première moitié est assez inégale et si les passages mettant en scène les enfants provoquent parfois de francs éclats de rire ou des sourires complices, le rythme retombe un peu lorsque le film s’attarde sur le shérif jusqu’à ce que tous les protagonistes se retrouvent pour un final en apothéose.

Cop Car

Les +
+ Décalé
+ Des scènes pleines d’espièglerie
+ Deux jeunes acteurs talentueux
Les –
– Inégal
– Une histoire qui ne marquera pas forcément

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
Twitter
Instagram