Critique – Les Gardiens de la Galaxie

les gardiens de la galaxie afficheÉtats-Unis : 2014
Titre original : Guardians Of The Galaxy
Réalisateur : James Gunn
Scénario : James Gunn, Nicole Perlman
Acteurs : Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Lee Pace
Distribution : The Walt Disney Company France
Durée : 2h02
Genre : science fiction
Date de sortie : 13 août 2014

Note : 4/5

On attendait avec une très grande impatience l’équipe de bras cassés des Gardiens de la Galaxie, parfaite antithèse des Avengers et nouvel univers indépendant pour Marvel, débarrassé (pour un temps) de ses tics habituels de franchise. À la place nous voilà partis dans un univers de pure SF, à des années lumière de la Terre pour un divertissement très old-school mais résolument moderne.
Synopsis : Peter Quill est un aventurier traqué par tous les chasseurs de primes pour avoir volé un mystérieux globe convoité par le puissant Ronan, dont les agissements menacent l’univers tout entier. Lorsqu’il découvre le véritable pouvoir de ce globe et la menace qui pèse sur la galaxie, il conclut une alliance fragile avec quatre aliens disparates : Rocket, un raton laveur fin tireur, Groot, un humanoïde semblable à un arbre, l’énigmatique et mortelle Gamora, et Drax le Destructeur, qui ne rêve que de vengeance. En les ralliant à sa cause, il les convainc de livrer un ultime combat aussi désespéré soit-il pour sauver ce qui peut encore l’être…
guardians of the galaxy chris pratt
Awesome Mix vol. 1
Fini Iron Man, Hulk et les autres, il est temps pour Marvel d’explorer de nouveaux recoins de son impressionnant catalogue d’héros. La première équipe est apparue pour la première fois en 1969 avant l’apparition d’une seconde équipe en 2008. Même si les Avengers ne sont pas bien sous tous rapports, les Gardiens de la Galaxie le sont encore moins, sorte de groupe éparse aux intentions louches et à l’humeur frimeuse. Chasseurs de primes, assassins, tueurs, voleurs, ils sont un peu tout ça. Marvel affiche clairement son objectif : démarrer une nouvelle licence en cas de succès du film et permettre ainsi à une nouvelle génération de fans de rejoindre leur écurie, les fans de la première heure, ceux qui arrivent en cours, et enfin ceux totalement perdus devant le nombre de références d’un Captain America : le soldat de l’hiver qui suppose d’avoir vu une petite dizaine de films précédents.
La Terre elle-même est quasiment absente du film si ce n’est au détour d’une scène préambule (très émouvante) où l’on découvre le jeune Peter Quill et l’événement qui va façonner sa personnalité future ainsi que son goût prononcé pour la pop des années 1970, avant de se faire enlever par des extraterrestres. Suite au fameux logo « Marvel », la vraie scène introduction avec générique va tout de suite annoncer la couleur : un space opéra, un film décalé, beaucoup d’humour, et une bande originale aux petits oignons. Ce qui marque tout de suite, peut-être trop premier film oblige, c’est que les personnages eux-mêmes supplantent tout intérêt pour l’intrigue : un globe d’énergie récupéré par Quill au début du film, convoité par Ronan l’Accusateur en pacte avec Thanos, et qui entre de mauvaises mains pourrait conduire l’univers à sa perte. Un pitch épique porteur certes, mais l’intérêt résidant uniquement dans le voyage plein de péripéties que Quill et son équipe vont nous offrir. Gamora, sorte de killeuse améliorée et fille adoptive de Thanos apporte la touche féminine et les enjeux dragues dès sa première rencontre avec Star-Lord où tous les « Gardiens » vont se foutre joyeusement sur la gueule pour récupérer l’orbe. Viennent ensuite Rocket Racoon et Groot les deux sidekicks déjà cultes. L’intérêt de faire un chèque à Vin Diesel pour prêter sa voix à ce dernier est assez mince, Groot n’ayant qu’une phrase à prononcer de tout le film, mais le personnage apporte un côté gentiment benêt et un très beau message sur la nature au détour de quelques scènes. Le raton laveur est à lui seul le prétexte aux délires de fanboys de tout le film, jurant, crachant, tirant avec son gros gun… Complètement ordurier et génial complice de Groot. Enfin la très bonne surprise de l’équipe vient de Drax (incarné par le catcheur Dave Bautista) la force brute avec esprit premier degré involontairement comique, et très jubilatoire. L’équipe se constituant lors d’un passage mouvementé dans une prison spatiale, le film peut vraiment commencer.
guardians of the galaxy spaceship
Une réflexion nous est venue en regardant le film : Disney ne nous proposerait-il pas une version d’introduction 1.0 à ce que sera Star Wars épisode VII l’année prochaine ? Cela ne serait pas étonnant que le film serve d’expérimentation à Lucasfilm pour relancer sa franchise. En soit ce ne serait pas une mauvaise nouvelle car Les Gardiens de la Galaxie est un divertissement de grande qualité et surtout très cool… peut-être trop ? Même si la plupart des temps les personnages suffisent à dégager ce ressenti, certaines punchlines et postures sont là pour rappeler « on fait un film cool, regardez-nous ». Ce n’est pas vraiment gênant comme le tout fonctionne très bien, mais ce ton humoristique empêche peut-être de développer correctement les personnages, leur histoire individuelle étant résumée au détour d’une phrase, à l’exception du chef Peter Quill ayant plus de substance. Mais peut-être faudra-t-il attendre les suites pour voir ce souhait se concrétiser ? En tout cas c’est presque un sans faute pour le nouvel univers du Marvelverse qui offre un vrai film de sf qui devrait contenter les plus puristes d’univers riches et travaillé. Sublimé par une direction artistique de toute beauté (design recherché, colorimétrie complexe, plans intéressants), le spectacle est total.
Et puis autre point d’enfer, la BO bien sûr ! Pour profiter de la playlist très 70’s du film avant ou après l’avoir vu :

Précisons qu’il y aura bien une scène post-générique de fin mais que celle-ci ne nous a pas été dévoilée lors de la projection presse, Marvel voulant un embargo total sur ces images jusqu’au 1er août. Les chanceux de l’avant-première du Grand Rex y auront droit.
Les Gardiens de la Galaxie est typiquement le film qu’on se plaira à revoir plusieurs fois avec ce sentiment jouissif à chaque vision. Nous, on y retourne dès le 13 août, jour de sa sortie !
guardians of the galaxy lee pace

Les +
+ Coolitude absolue
+ Un spectacle grandiose
+ Un univers de pure SF, travaillé et cohérent
+ Aussi drôle qu’émouvant parfois
+ Drax, Groot, Rocket Raccoon
+ La BO !
Les –
– À part Star-Lord les personnages sont peu développés
– Préfigure ce que va être Star Wars VII sous l’ère Disney ?
– Action un peu vomitive


À lire aussi : participez au grand concours Les Gardiens de la Galaxie

About Author

2 commentaires

  1. Pingback: Concours Les Gardiens de la Galaxie | Ciné-Nerd

  2. Pingback: Concours Les Gardiens de la Galaxie en vidéo | Ciné-Nerd

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
Twitter
Instagram