Critique – Ant-Man

ant-man-marvel, l-homme-fourmiFrance : 2015
Titre original : –
Réalisateur : Peyton Reed
Scénario : Edgar Wright, Joe Cornish, Adam McKay, Paul Rudd basé sur les personnages de Stan Lee
Avec : Evangeline Lilly, Paul Rudd, Michael Douglas, Corey Stoll, Judy Greer, Bobby Cannavale, Michael Peña
Distribution : The Walt Disney Company France
Durée : 1h58
Genre : action
Date de sortie : 14 juillet 2015

Note : 4/5

Marvel poursuit sa suprématie cinématographique avec Ant-Man, adaptation très réussie du comics éponyme….
Synopsis : Scott Lang, cambrioleur de haut vol, va devoir apprendre à se comporter en héros et aider son mentor, le Dr Hank Pym, à protéger le secret de son spectaculaire costume d’Ant-Man, afin d’affronter une effroyable menace….
Michal Douglas joue Hank Pym et Paul Rudd interprète Scott Lang dans Ant-Man
Petit mais costaud
Rien ne semble arrêter la suprématie de Marvel au cinéma ! Et certainement pas son dernier opus : Ant-Man ! Rythmées, drôles avec de l’action intelligemment distillée, les aventures de l’homme-fourmi font mouche (désolée…) et on ressort des 1h51 que dure le film, agréablement surpris ! Il faut dire que la production du film a pris plus de dix ans, ralentie par des coups de théâtre incroyables ! Edgar Wright qui travaillait sur le film depuis sa genèse a été remercié en 2014, officiellement à l’amiable, officieusement certainement comme un malpropre, sa vision s’éloignant de celle des studios Disney, propriétaire depuis 2012 de l’écurie Marvel. Et puis il y a Paul Rudd, acteur majoritairement comique que l’on n’imaginait mal enfiler le costume d’un superhéros. Et pourtant, ces événements qui auraient pu être des handicaps jouent en la faveur de Ant-Man. Ainsi, on s’installe devant le film avec peu ou pas d’attentes et on en ressort séduit par la nonchalance de Rudd (qui n’est pas sans rappeler celle de Robert Downey Jr), la prestation solide de Michael Douglas en génie bourru et le charme de la belle Evangeline Lilly.
L’actrice canadienne qui a explosé grâce à Lost mène intelligemment sa carrière depuis l’arrêt de la série. Son rôle de Tauriel dans les films The Hobbit a amorcé une carrière dans l’univers « geek » qu’Ant-Man devrait asseoir. Déjà très athlétique lorsque perdue, elle incarnait Kate Austen, Lilly nous offre quelques scènes de combat assez spectaculaires et devrait nous en donner bien plus dans le second opus. Quant à son partenaire de jeu, Paul Rudd, il a forcément notre admiration. Acteur de comédie connu pour avoir épousé Phoebe dans la série Friends, Rudd ne semblait avoir aucune prédisposition pour intégrer l’univers Marvel. Mais suivant le parcours d’un Chris Pratt, il s’est entraîné avec assiduité pour se sculpter un corps digne de ce nom et incarner en toute légitimité ce père un peu paumé se transformant en héros pour devenir « quelqu’un » aux yeux de sa fille.
En outre, la participation de l’acteur à l’écriture des dialogues n’est sans doute pas étrangère au type d’humour du film, basé essentiellement sur le sarcasme et l’auto-dérision, et qui ne tombe jamais à côté. Un humour aidé, il est vrai, par les personnages secondaires, Michael Pena en tête. Le seul bémol d’Ant-Man réside dans le personnage joué par Corey Stoll. Si l’acteur est toujours impeccable, son Darren Cross est si stéréotypé et unidimensionnel qu’il semble appartenir à une autre époque de film de superhéros ! Une objection somme toute minime pour un film réussi qui conclut à merveille la phase 2 de l’Univers Cinématographique de Marvel !
Hope Van Dyne et Darren Cross dans Ant-Man

Les +
+ Paul Rudd crédible en super-héros
+ L’humour savamment distillé
+ Bon effets spéciaux
+ Mise en avant de l’héroïne jouée par Evangeline Lilly
Les –
– L’histoire d’amour, ou ses prémices, inutile
– Le méchant très stéréotypé

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
Twitter
Instagram